antennes relais     Danger des antennes relais   collectifs antennes de cotignac   Ain: antenne-relais qui perturbe le sommeil du curé!    Croisade contre les antennes relais sur les clochers

article paru 29/10/2009 dans le progrès voila quelques jour dans le journal évêque Bagnard intervient dans cette affaire....

Ain : l'antenne-relais qui perturbe le sommeil du curé 

le Progrès du 29.10.2009 04h00

Le clocher de Saint-Etienne-du-Bois qui domine le presbytère héberge une antenne de téléphonie mobile / Photo Jean-Pierre Balfin

Le clocher de Saint-Etienne-du-Bois qui domine le presbytère héberge une antenne de téléphonie mobile / Photo Jean-Pierre Balfin

Le curé de Saint-Etienne-du-Bois souffre de graves troubles du sommeil. L'évêque jette l'anathème ou tout au moins la suspicion, sur le relais de téléphonie mobile installé dans le clocher

 Il y a quelque chose qui « cloche » au presbytère de Saint-Etienne-du-Bois. L'abbé Mainaud déjà n'y trouvait pas le repos. Ces trois dernières années, son successeur, le père Gilly y a passé lui aussi des nuits blanches. Des insomnies telles qu'elles l'ont conduit à changer de paroisse cet été. « Je sais que le souci de vous tous est de savoir si je dors mieux à Challex » confiait-il dans une lettre adressée début septembre à ses anciennes ouailles.

« Depuis lundi, j'ai pu mieux dormir. Mais je ne veux pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Voyons ce que réservent les jours à venir.»

Dieu soit loué, le père Gilly semble « avoir repris un sommeil normal » comme il l'a confirmé un mois plus tard à l'évêque Mgr Bagnard.

Mais voilà qu'à son tour, le nouveau curé de St-Etienne-du-Bois compte des moutons qui n'ont rien à voir avec des brebis égarées ! « Par nature, je dors bien, j'ai le sommeil facile » confesse le père Samuel Meledi. « Quand j'étais dans le Pays de Gex, puis à Chatenay, aucun problème. Depuis que je suis ici, je cherche le sommeil. Je ne dors plus du tout. J'ai envie de dormir, j'essaie de faire la sieste. Mais ça ne se réalise pas.» À la fatigue qui l'accable, s'ajoutent d'autres troubles. « Je me gratte la tête. Ça ne m'était jamais arrivé avant ». Le médecin lui a prescrit un somnifère. Rien à faire. « Ça a marché le premier jour. Après, plus d'effet. Le médicament est très amer et me fatigue seulement.» Le père Samuel ajoute qu'il ignorait tout des tourments de son prédécesseur à son arrivée en Bresse. Donc, pas de psychose a priori. En d'autres temps, l'Eglise aurait peut-être accusé le Malin. Aujourd'hui, Mgr Bagnard jette l'anathème, ou tout au moins la suspicion, sur l'antenne de téléphonie mobile érigée dans le clocher. L'Evêque prend l'affaire très au sérieux. Il a écrit une lettre au maire Denis Perron, le priant instamment de faire mesurer les rayonnements et d'agir en conséquence.

Cette prise de position n'a rien de surprenant. Au nom du principe de précaution et du respect des lieux de culte, Monseigneur entend bouter les relais impies hors des églises. Il reprend ainsi la main sur un dossier qui lui avait quelque peu échappé au départ. Aucun contrat ne sera renouvelé. Ceux en cours pourraient être « rediscutés ».

« Je ne suis pas un spécialiste mais voilà les faits » sermonne Mgr Bagnard. « Dès qu'une antenne émet, il y a quelque chose qui bouge. C'est si vrai qu'on en interdit la pose à proximité des écoles. Dès qu'un opérateur entre dans une église, nous ne sommes plus maîtres chez nous. Il va et vient, cache les clés, peut augmenter les intensités comme il veut… Non, il faut que cela cesse.»

Du pain béni pour les anti-antennes. Tempête dans un bénitier rétorquent les pro-portables. Et d'une, le contrat passé entre Bouygues, la municipalité… Et l'évêché court jusqu'en 2015. Difficile d'envisager un déménagement avant, à moins que d'ici là, les autorités sanitaires reconnaissent que les relais posent des problèmes de santé. Ce qu'elles ont toujours refusé. Surtout, l'antenne du clocher de Saint-Etienne-du-Bois ne semble pas troubler le sommeil des autres riverains, comme le montre une petite enquête de voisinage. Il faudra des investigations plus profondes pour percer le mystère des curés insomniaques.

Marc Dazy


archive du Dauphiné du 15/05/2008 :

Les relais de téléphonie mobile bannis des églises de l'Ain

+ Article du Progrès du 13/12.2008 archivé par Next-up :

 

 

 

 

contact de l'association Harmonie Nature.      

 http://videos.next-up.org/ITele/CaChauffe/AntennesRelais/11042008.html 

roland_407@hotmail.com

          albert.szamosfalvi@wanadoo.fr       Hervé Garnier  ( Cotignac )